Foire Aux Questions

La pleine conscience n’est pas quelque chose que vous devez “obtenir” ou acquérir. C’est déjà en vous – une ressource interne profonde disponible et attendant patiemment d’être libérée et utilisée au service de l’apprentissage, de la santé, de l’efficacité et de la joie.

C’est une nouvelle façon d’entrer en relation avec nos intentions, nos émotions, nos pensées et plus largement avec toutes les situations de la vie. Cette dernière consiste en l’intention de prêter attention à chaque instant de notre vie, sans ajouter consciemment de jugement de valeurs.

Bien qu’il existe, à partir de là, de nombreuses définitions possibles, les aspects clés de toute définition de la pleine conscience consistent en une action volontaire, une attention focalisée, basée sur l’expérience de l’instant avec une attitude de curiosité. 

Il a été scientifiquement démontré que le programme de réduction du stress (MBSR) est un complément efficace à une grande variété de problèmes médicaux et psychologiques. Vous trouverez ci-dessous une liste partielle de ces conditions médicales et psychologiques :

  • Anxiété & Attaques de panique (Hoge, Bui, Marques, Metcalf, Morris, Robinaugh, et. al., 2013)

  • Douleurs chroniques (Zeidan, Martucci, Kraft, Gordon, McHaffie, Coghill, 2011)

  • BurnOut (Huang et al, 2015)

  • Troubles de l’humeur (Hofmann, Sawyer, Witt, & Oh, 2010)

  • Troubles du sommeil (Andersen, Wurtzen, Steding-Jessen, Christensen, Andersen, Flyger, et. al., 2013)

  • Cancer (Carlson, Doll, Stephen, Faris, Tamagawa, Drysdale, & Speca, 2013)

  • Troubles Cardiaques (Sullivan, Wood, Terry, Brantley, Charles, McGee, Johnson, et. al., 2009)

  • Diabètes (Hartmann, Kopf, Kircher, Faude-Lang, Djuric, Augstein, et. al., 2012)

  • Troubles Gastro-intestinaux (Zernicke, Campbell, Blustein, Fung, Johnson, Bacon, & Carlson, 2013)

  • Asthme (Pbert, Madison, Druker, Olendzki, Magner, Reed, et. al., 2012)

  • Fibromyalgie (Schmidt, Grossman, Schwarzer, Jena, Naumann, & Walach, 2011)

  • VIH (Duncan, Moskowitz, Neilands, Dilworth, Hecht, & Johnson, 2012)

  • Hypertension (Hughes, Fresco, Myerscough, van Dulmen, Carlson, & Josephson, 2013)

  • Dépression (Chiesa & Serretti, 2011)

  • Bouffées de chaleurs (Carmody, Crawford, Salmoirago-Blotcher, Leung, Churchill, & Olendzki, 2011)

  • Stress Post-Traumatique (Kearney, McDermott, Malte, Martinez, & Simpson, 2012)

Non… Le cours est ouvert à une grande variété de personnes pouvant posséder des capacités très hétérogènes.

Le yoga est conçu pour être doux et l’accent est mis davantage sur l’attention portée au mouvement (même imaginé) qu’à la posture en question. L’accent est mis, non pas sur l’atteinte d’une performance particulière mais sur l’exploration de ses limites physiques, quelles qu’elles soient, en allant à la marge de ces limites, mais pas plus loin. Cette exploration se fait lentement, avec délicatesse, guidée par moi-même. Chacun a ses propres limites et ce sont elles et elles seules qui font foi. Celles-ci ne sont pas une restriction pour une participation.

Oui… La pleine conscience ne consiste pas à rester immobile ou à bouger lentement. La Mindfulness et MBSR consiste à focaliser l’attention sur le moment présent, qu’il soit dans l’immobilité ou dans le mouvement.

Les participants feront l’expérience de nombreuses formes de pratique de pleine conscience dans différentes positions: assise, coucher, debout, en bougeant. Les participants sont encouragés à prendre soin d’eux-mêmes. Si vous deviez quitter la pièce et marcher un peu, puis revenir, ce n’est pas un problème. Si une posture vous pose problème, on peut l’adapter ou changer de posture. Cela ne devrait pas être une restriction pour une participation.

Non… Bien que la pratique préalable de la Pleine Conscience puisse motiver certaines personnes à participer à la MBSR, ce cycle de 8 semaines ne suppose pas que les participants aient déjà de l’expérience en méditation ou yoga. Tout le monde aura l’occasion d’explorer et de faire l’expérience de la pleine conscience tout en étant guidé et en ayant la possibilité de poser des questions sur la pratique. 

Pour ceux qui sont déjà initiés à la méditation ou au yoga, le cours peut constituer une bonne base pour reconstruire une pratique quotidienne forte.

Oui… La pleine conscience est une pratique hautement expérientielle et par conséquent, s’engager pleinement dans les pratiques formelles est un élément essentiel du programme. 

J’encourage tous les participants à utiliser les 8 semaines comme un terrain d’expérimentation à la pratique de la Pleine Conscience. En donnant une véritable chance à la pratique, vous pourrez constater à l’issue du cycle les bienfaits qui peuvent en découler. A ce moment là, les participants sont encouragés à poursuivre leur pratique de Pleine Conscience comme bon leur semble selon ce qui leur convient et ce qui s’est avéré bénéfique et utile dans leur vie.

La pratique à domicile est une composante importante du programme. Au cours de la semaine, vous utilisez les enregistrements audio de Pleine Conscience pour soutenir vos pratiques quotidiennes. Les enregistrements durent de 40 à 45 minutes environ.